JAZZOFUN – 1er Aout 2018

JAZZOFUN300x300Né d’un simple coup de fil, les membres de JAZZOFUN Group’ se sont rencontrés autour du duo-pilier « piano batterie » de l’an de grâce 2000. Saxophones et Contrebasse se mêlèrent à ce duo infernal dont l’originalité résidait dans une grande simplicité musicale enrobée d’humour. Ainsi, tout comme les héros d’Alexandre DUMAS, ces musiciens allaient de batailles en concerts et de répétitions en enregistrements pour exprimer leur sève musicale d’inspiration improvisée au travers des caves enfumées et des bistrots mal famés. La suite de l’histoire n’est que «harmonie in the vibe»…affaire à suivre.

Portraits psychologiques

Jean-Philippe, pianiste sur-doigté, ne sait pas toujours, de part sa schizophrénie, où se trouve sa troisième main…Passant d’un romantique Chopin à un Jean-Phiphi cartésien, le nombre pair de ses deux mains lui joue parfois quelques malices
jazzistiquement musicales.

Camille, batteur invertébré dont la jeunesse se joue parfois de « la pesanteur ». Tel un baloo, il rythme, en chef d’orchestre, sur l’incessant tempo des thèmes binaires et ternaires allant de la finesse « perléenne » des baguettes sur la voûte de ses cymbales à l’accompagnement anarchique et cinglant sur ces toms.

Frédéric, bassiste allégorique, impose une à une le charme des notes naissantes au travers des walking. Jouant d’un atout Majeur et parfois même Indexé, le slap vient s’initier en participant à la joute improvisée. Du haut des étoiles, l’emblématique de ces phrases laissent parfois un mysticisme enchanteur à ses auditeurs.

David, saxophoniste déjanté, se voit parfois brancardé à la lisière des thèmes. De tête en l’air à l’air dans la tête, il joue jusqu’à ne plus savoir où il en est. De l’humour jovial au cynisme impétueux, il bafouille tour à tour les notes improvisées dans une free-réalité dont la couleur musicale est teintée de bleu.

JAZZOFUN – 1er Aout 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *